MISE EN FORME



ESPACE AQUATIQUE
 


 ESPACE DANSES
 



ARTS MARTIAUX
 


ESPACE
 GYMNASTIQUE
 


CROSS        TRAINING
  • LE ROCK'N ROLL

    Professeur Lourenco Sylvain

    sylvain prof de rock

    Le terme "Rock" en français est une contraction du terme "Rock 'n' roll", et désigne les danses accompagnant la musique du même nom.

    La musique Rock 'n' roll des années 1950 s'accompagne de diverses danses. Une partie d’entre elles ont une origine antérieure comme le Lindy Hop, le Jitterbug, le swing 6 temps appelé aujourd'hui Rock à 6 temps, le Boogie Woogie (Allemagne), la danse Be-Bop (France), le Jive (Angleterre). Une autre danse naît à peine un an après la création de la musique rock 'n' roll. Il s’agit du rock à 4 temps qui est la première danse de couple dansé avec une rythmique bras de base 1, 2, 3 et 4.

    Les rock les plus répandus en France étant le rock à quatre temps et le rock à six temps. Les deux versions sont composées de passes plus ou moins complexes. Celles-ci sont indénombrables et chaque danseur connaît un nombre de passes plus ou moins important selon son niveau. C'est le cavalier qui guide la danse et décide des passes à réaliser. Le rock 6 temps est une évolution du swing en 8 temps (comme le Lindy) où les 2 temps enlevés rendent la danse plus dynamique et plus adaptée à la musique rock.

    Il existe également des danses rock en solo, par exemple le Madison.

  • LE KIZOMBA

    Les Professeurs: Stephanie Homecourt et Morgan Buchet

    Profs kizomba sm

    Le kizomba est un genre musical et la kizomba une danse africaine, originaire de l'Angola, qui est devenue populaire en Europe et dans le Monde.

    Le mot kizomba veut dire « fête » en Kimbundu, une des principales langues parlées en Angola, avant la colonisation Portugaise (~1482)

    Il s'est d'abord répandu dans les pays lusophones puis dans les pays européens et ensuite dans des pays non-européens comme les États-Unis et l'Australie.

    Bien que nés en Angola, le genre musical kizomba, et la danse qui l'accompagne se sont développés dans l'ensemble des pays d'Afrique lusophones (Guin%C3%A9e-BissauCap-VertMozambiqueSao Tomé, etc.). Cela a engendré la naissance de styles très caractéristiques de certaines zones géographiques, tant en ce qui concerne la musique que la danse.

    La kizomba, en tant que musique et danse de salon, a commencé à fortement pénétrer l'Europe en 2008, en commençant par le Portugal, précurseur depuis 1988 environ.

    • Les musiques : Moombahton, Zouk bass, l'électro-Tarraxa et/ou Tarraxo ont été utilisés pour créer l'Urban Kiz.

    L'Urban Kiz a utilisé certains pas basiques de kizomba et de Kizomba Moderne, et les a adapté et modifié pour danser sur ces musiques.

    • La danse Kizomba (au sens strict) se caractérise par sa sensualité et sa position fermée.

    Pour les deux partenaires, le tronc demeure fixe et néanmoins souple, chacun sur ces appuis. La différence avec le Semba, reste le cadre de danse qui servira de guidage pour la femme, et les mouvements du bassin "en huit".

    • La danse kizomba Moderne se caractérise par sa douceur, position fermée.

    Pour l'homme le tronc demeure fixe et néanmoins souple, alors que pour la femme elle, doit être en déséquilibre avant, posée buste contre buste pour être guidée, tandis que les bas du corps sont beaucoup plus énergiques.

    • La danse Urban Kiz se caractérise par son énergie robotique néanmoins très technique.

    Pour les deux partenaires, le tronc demeure fixe, le corps inflexible, tout en étant léger. Le guidage de la femme se fait avec les bras, et les mouvements du bassin ondulent d'avant en arrière (vague).

    En règle générale, l'espace dans lequel se meut le couple est réduit à son strict minimum et les mouvements, bien qu'élaborés, sont économisés. En revanche, la danse semba à l'origine, correspondant à la musique semba, peut être plus rapide et se caractérise par des déplacements plus rapides en Semba social, et plus énergiques en démonstration pour le Semba Show.

    En résumé,

    • La musique: depuis 1947, le semba était la musique moderne populaire de l’Angola. Les danseurs de semba se sont mis à élaborer de nombreuses figures et à jouer sur leurs appuis en harmonie avec la construction musicale et avec leur partenaire.

    La génération suivante a découvert la musique zouk dans les années 1980, avec la tournée du groupe antillais Kassav, en Angola et ailleurs. Les musiciens ont alors commencé à faire évoluer le rythme du semba vers une musique plus lente, généralement très romantique, qui ressemble par sa rythmique à la musique zouk. 

    • La danse: la kizomba adapte les mouvements du semba à ce genre musical de plus en plus populaire dans les années 1980, mais avec une position plus fermée, plus près du corps, torse contre torse et plus lente.

    Au fil du temps et des cultures du monde, les danseurs développent petit à petit de nouveaux mouvements typiquement Kizomba, sur des musiques différentes, et créent de nouveaux engouements.

  • LE LINDY HOP - LE BOOGIE

    Professeur Jean Michel Zullo

    Le lindy hop (ou jitterbug) est une danse de rue qui s'est développée dans la communauté noire-américaine de Harlem (New York) vers la fin des années 1920, en parallèle avec le jazz et plus particulièrement le swing.

    Le lindy hop est un mélange de plusieurs danses provenant des quatre coins des États-Unis à partir des années 1900, principalement le charleston, le breakaway et le collegiate. Le lindy hop utilise les mouvements improvisés des danses africaines comme breakawayround-the-backjig-walkshine steps avec la discipline de la structure en 6 et 8 temps des danses européennes. Le lindy hop est un mélange de danse en couple et séparée, venant de ses origines métissées.

     

    Le Boogie est une danse du courant Swing (comme le lindy-hop, le balboa, etc.) se dansant essentiellement sur du Boogie-woogie (d'où le nom).

    Le style du boogie est à cheval entre le rock'n'roll (pas de base en 6 temps) et le lindy-hop (aspect swingué et interprétation).

    La petite histoire

    L'élément roulant d'un train s'appelle le bogie. La jonction entre deux paires de rails d'une voie ferrée n'est jamais parfaite (il y a toujours un espace entre les rails qui est prévu pour compenser la dilatation du métal). Donc, lorsque le train roule et qu'il rencontre l'espace vide au passage d'un nouveau rail, le bogie reçoit un à-coup. En fait, le bogie a deux essieux : donc ce sont deux à-coups que l'on ressent (le fameux "ta-da...ta-da..." du train qu'on peut entendre encore de nos jours, quoique beaucoup plus faible, sur les voies non équipées en longs rails soudés).

    Revenons dans les années 1920, avec les bûcherons noirs qui traversaient régulièrement la Louisiane et le Texas en train. Pour se divertir durant le voyage (très long), ils jouaient du piano

    Cependant, les musiques sont brouillées par le bruit des bogies qui sautent. Mais, plutôt que de se laisser polluer la musique par ce rythme parasite, ces jazzmen ont eu l'idée de jouer avec (ce qui est dans l'esprit du jazz : jouer avec la musique).

    Il fallait trouver un nom à cette musique : "the bogie music" aurait pu convenir, mais, sans doute par jeux de mots, pour la sonorité, pour coller au "ta-da...ta-da...", bogie-woogie a plus marqué les esprits, terme rapidement altéré en boogie-woogie.

    L'officialisation de l'appellation aura lieu en 1928 lors de l'enregistrement de "Pinetop's Boogie-Woogie" par Pinetop Smith (1907-1929).

     

  • LA SALSA

    Professeur: Josep Grimaldi

    photo prof de salsaLa salsa cubaine est dansée avec des mouvements de la hanche et d’épaules.

    La salsa est plutôt une danse enjouée, rythmée et vivante, sans orientation claire. Elle se caractérise par ses nœuds de bras et ses mouvement circulaire, ce qui nécessite une proximité pour exécuter avec précision les figures.

    Plusieurs combinaisons de base doivent être maîtrisées afin de les exécuter correctement.

    À leur plus haut niveau, les mouvements corporels afro-cubains sont ajoutés et ils forment généralement des figures compliquées dans lesquelles le couple est empêtré dans des nœuds compliqués qui finissent par se défaire avec succès.

     salsa

  • BACHATA

    Professeur: Josep Grimaldi

    photo prof de salsaCe genre musical latin tire ses origines de République dominicaine, du folklore urbain, et constitue actuellement l'un des rythmes les plus entendus et les plus dansés du monde. La Bachata est arrivée dans plusieurs pays et diffuse ses paroles et ses rythmes, considérés aujourd'hui comme l'un des plus sensuels.

    En République dominicaine, au début du XXe siècle, le mot Bachata ce disais d’une réunion ou d’une fête dans laquelle étaient joués certains genres de musicaux et de danse populaires.

    Il désignait également de petites réunions de personnes pour s'amuser.

    Ces réunions pouvaient avoir lieu dans des coins de quartiers, des cours ou tout autre lieu, mais pour être considéré comme de la Bachata, il devait être accompagné d'un genre musical populaire.

    En d'autres termes, Bachata était synonyme de fête, fête, fête, etc.

     Cours de bachata